Résistance au changement: la nécéssité d’adapter son style managérial

Au niveau d’une entreprise, un changement peut être perçu comme déstabilisant, ou même perturbant. C’est ce sentiment qui est généralement appelé « résistance au changement ». Mais un manager doit comprendre la nécessité de s’adapter aux changements, internes ou externes, car c’est cette attitude qui permettra à son entreprise d’évoluer, et donc, de survivre.

resistance-au-changement.jpg

En effet, tout dirigeant qui fait preuve d’une résistance au changement va droit à la ruine de son entreprise. Ensuite, il est de son devoir de faire comprendre à son équipe les raisons de ne pas opposer une résistance au changement.

Anticiper les attitudes opposantes à un projet

Afin de s’assurer que tous ses employés adhèrent aux transformations voulues et ou imposées, un dirigeant doit savoir anticiper toute attitude opposante à un projet. Pour ce faire, dès le début et de façon régulière, il doit expliquer à plusieurs reprises l’importance de ne pas faire résistance au changement, et surtout, d’expliquer que chaque employé a de la valeur et doit s’impliquer activement à la vie de l’entreprise, et donc, aux inévitables changements. Ceux-ci peuvent être sur le plan structurel, culturel, technologique, stratégique ou peuvent porter sur la configuration même de l’entreprise.

Comment utiliser la résistance au changement au service de la réussite des projets?

La réussite des projets dépendent de l’attitude de chaque salarié en rapport avec la résistance au changement. La direction a pour rôle l’encadrement de l’équipe ainsi que la mise en place d’un climat de confiance, de transparence et d’un dialogue ouvert entre les 2 parties.

reussite-des-projets.jpg

Elle fait en sorte que la communication soit à deux sens, et tout débat organisé en vue de la réalisation d’un projet doit constamment permettre des échanges libres. C’est l’ensemble de ces démarches qui représente la méthode d’accompagnement  de la résistance au changement.